Celui dont le nom n'est plus

Editorial reviews

Celui dont le nom n'est plus

La plume acérée de René Manzor a fait mouche, il maîtrise son sujet sur le bout des doigts, l’enquête est palpitante à souhaits, et donne la part belle aux personnages, qui prennent le pas sur les détails scabreux de l’affaire.

Les faiblesses de cet ouvrage : un rythme qui aurait pu être plus soutenu et un suspens parfois un peu prévisible.

Les forces : un style bien maîtrisé, une précision dans les dialogues et des personnages parfaitement construits et complexes qui, dotés d’un charisme particulier, puissants et fragiles à la fois, ne laisseront en aucun cas indifférents.